bambou

Textiles techniques : le charbon de bambou, bamboo charcoal

Le "bamboo charcoal", carbone de bambou, est un traitement écologique de la fibre de polyester.Le carbone de bambou possède une forte capacité d'absorption, encore supérieure au charbon de bois, depuis longtemps connu pour diverses utilisations dont certaines applications médicales.


Ce processus de fabrication est très pointu. L'opération de prolyse permet d'obtenir une porosité plus importante du charbon de bambou. Le carbone de bambou est ensuite intégré aux molécules du polyester.


Les principales propriétés du carbone de bambou sont sa capacité à absorber l'humidité et à neutraliser les odeurs. Il est
anti-bactérien.


Le tissus s'auto-entretien en permettant simultanément l'absorption de l'humidité et en empêchant la prolifération des bactéries. Il s'humidifie beaucoup moins et sèche plus vite en empêchant la dégradation de la transpiration responsable des mauvaises odeurs. Ce traitement est donc un désodorisant naturel qui ne cherche pas à couvrir les odeurs mais intervient en amont sur le processus de la formation de ces odeurs ; ceci avec un matériau écologique.

Ces propriétés sont très recherchées pour divers articles mais en particulier pour les vêtements de sport comme ceux que vous pouvez trouver sur ce site.





Pour aller plus loin ...


Certains avancent d'autres particularités pour le carbone de bambou !


La capacité qu'il aurait à renvoyer les infra-rouges produites par le corps humain et donc à réguler l'impact négatif de ces infra-rouges sur les vaisseaux sanguins et la circulation sanguine, sa capacité à libérer des "ions négatifs", ceux-ci ayant la réputation d'impacter positivement l'état mental.

Il s'avère que le charbon de bambou est capable d'absorber toutes sortes d'autres substances et serait capable de limiter l'impact des ondes électromagnétiques.Son utilisation se déploie dans de multiples applications, comme par exemple dans les produits cosmétiques. Nous n'avons probablement pas fini de découvrir les propriétés du charbon de bambou et du bambou en général.

Rappelons que la place du bambou est importante dans le cadre d'une démarche en faveur du développement durable. En plus de ses multiples usages, et contrairement au bois, le bambou est une plante géante à croissance rapide dont certaines espèces ne mettent quelques mois pour atteindre leur taille de maturité. Préférer le charbon de bambou au charbon de bois fait partie des actions qui permettent de protéger nos forêts.


Pour ceux qui veulent creuser le sujet et le déployer dans le cadre de leur démarche et connaissances pour un développement durable, voici quelques sites faisant état de diverses applications du charbon de bambou, et plus
généralement du bambou :


Biomasse  bioénergies


Extraits,

Des accumulateurs à base de bambou.

Des  chercheurs de l’Institut de Chimie de l’Université technique d’Etat d’extrême orient ont élaboré un dispositif expérimental permettant d’obtenir des matériaux anodiques (matrices anodiques) pour accumulateurs Li-ion provenant de matières végétales. Il s’agit d’une nouvelle source d’énergie renouvelable et écologiquement durable pouvant  équiper tous les dispositifs électroniques portables utilisés actuellement".

Lire la suite sur le site : http://www.valbiom.be/files/gallery/newsletterseptembre081222957347.pdf



Le miscanthus


"Le miscanthus, combustible biomasse prometteur"


Nom  : miscanthus giganteus. Origine : Asie. Particularité : culture énergétique idéale pour la production de chaleur et d'électricité. En France, cette plante vivace vient pour la première fois de passer du stade expérimental à la production commerciale. La société britannique Bical vient de réaliser sa première récolte, en association avec des agriculteurs bretons.Biomasse combustible, litière pour animaux, panneaux de particule, éthanol, éco-construction... Les débouchés du miscanthus giganteus sont multiples.


Cette plante, également appelée"herbe à éléphant", pourrait jouer un rôle majeur dans le développement de la biomasse énergétique. En France, la toute première récolte, destinée au marché industriel, a eu lieu en Bretagne, au printemps dernier. (2006) 500 tonnes de ce simili-bambou ont été coupées par une ensileuse, sur une surface de 40 hectares. Un rendement de 12, 5 t/ ha, qui peut atteindre plus de 20t/ha selon la maturité de la plante et les conditions climatiques."

Lire la suite sur le site : http://www.mediaterre.org/energie/actu,20060921071500,2.html

Cependant comme il est nécessaire de veiller à ce que la main de l'homme ne modifie pas l'équilibre biologique par son interventionnisme dans la nature, en déployant des espèces sans prendre en compte les risques invasifs, voici un article permettant de pondérer le sujet :

Le miscanthus géant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Miscanthus_géant


Un document général et synthétique sur le bambou et de ses multiples usages : http://hydrohane.com/Documents/Le_bambou.pdf


Bonne lecture !

© Wonderful Monde - Ethic Attitude
2009